« Celui qui veut devenir un animal domestique doit accepter de devenir un animal de boucherie. »

Ernst Junger

Mon grand père, qui n’était pas vraiment un anarchiste, me répétait souvent, la seule chose obligatoire c’est de mourir un jour. Nulle mention des vaccins donc.

Pourtant, Macron envisage sérieusement la chose ou pour le dire autrement « ne ferme pas la porte », si l’on en croit ses récentes déclarations.

Parallèlement, la vaccination est désormais étendue aux adolescents de 12 à 18 ans alors meme que ces derniers ne souffrent pas du terrible covid 19 et ses zéro virgule zéro et quelque pourcent de mortalité. Et pour cause, l’immense majorité des personnes décédées des suites de cette maladie présentait des commorbidités multiples en plus d’un age très avancé.

En réalité, si l’on en croit la vulgate médiatico-sanitaire, il s’agirait d’éviter la contamination des autres parties de la population au contact des jeunes générations.
Pourtant une célèbre étude chinoise portant sur dix millions d’individus a montré que les « asymptomatiques » (mot savant de la novlangue pour personne en bonne santé potentiellement positive à des tests inefficaces et défaillants) ne sont pas contaminants. Et pour cause, ils sont en pleine santé !

Un film à voir et à revoir !

Autre problème de cette narration mensongère, les sujets à risque (les boomers et les obèses pour résumer ) très effrayés par les morticoles de plateau télé sont depuis fort longtemps vaccinés et revaccinés.
Alors de deux choses l’une, ou bien ils sont protégés grace aux merveilleuses injections de Big Pharma et n’ont donc rien à craindre des autres ; ou alors les vaccins sont inopérants auquel cas, on distingue mal l’interet de piquer les jeunes si ce n’est pour enrichir encore d’avantage les grandes firmes pharmaco-chimiques à nos frais. Pour ne rien dire, de potentiels effets secondaires désastreux à court, moyen et long terme, notamment en matière de procréation future.

Mais revenons-en à la possible mise en place d’une obligation vaccinale.

Outre les considérations juridiques, interrogeons nous sur l’opportunité pour le pouvoir d’une telle mesure dictatoriale et totalitaire.
En premier lieu, il convient de remarquer qu’en ce début du mois de juin 2021, plus d’un an après le coup d’envoi de cette plandémie mondiale, et au terme d’une propagande à faire palir le petit père des peuples en personne, il ne fait guère de doute que la totalité des français les plus réceptifs aux injonctions de leurs maitres a été vaccinée.

Ainsi, le système va se heurter très prochainement à un plateau concernant la courbe du nombre de volontaires aux expériences des firmes pharmaceutiques (l’extension de la vaccination aux adolescents et bientot aux enfants semble répondre en partie à cette problématique). Et cela malgré l’immense ingénierie sociale déployée pour emporter la décision des masses : répétitions incessantes depuis les premiers jours que hors du vaccin point de salut, simulations de la rareté des doses et des créneaux de vaccination, campagnes de dénigrement de Moderna au profit de Pfizer, mise en avant de la « gratuité » et de la « sureté » (ne riez pas) des produits par le VRP en chef Oliver Véran, menaces implicites de confinement perpétuel en l’absence de consentement aux piquouzes, pass sanitaire, affichage public, spots publicitaires, télé, youtube, etc.

Troupeau de gogoys bien sage !

Tout cet arsenal vise à convaincre les indécis, à décourager les opposants les moins déterminés, les plus faibles face à la pression sociale et aux oukazes politico-médiatiques.
A ce propos, je ne pense pas prendre beaucoup de risques en anonçant une quatrième ou une cinquième vaguelette, j’ai perdu le compte pardonnez moi, dès cet automne.

Un variant quelconque fera l’affaire, l’important comme toujours n’étant absolument pas la réalité mais bien la perception et la représentation qu’ont les foules de la réalité. Réalité largement définie par le gros Media dont on sait par ailleurs à qui il appartient et quels interets très identifiables le controlent. Ainsi se mettront en place de nouvelles restrictions de liberté à n’en pas douter. La menace de voir un tel scenario se répéter indéfiniment finira de convaincre les attentistes, trop heureux d’avoir pu temporairement, durant l’été, « retrouver la vie d’avant » selon la formule consacrée. C’est probablement le pari des architectes de toute cette prétendue crise sanitaire.

Pour finir, je souhaiterais évoquer mon enthousiasme face à notre situation que d’aucuns pourraient juger catastrophique en première analyse.
En effet, une scission radicale est en formation en France et plus largement en Europe entre les hommes libres et le bétail humain pret à toutes les compromissions y compris celles mettant en jeu leur intégrité physique et celle de leurs enfants pour quelques voyages, quelques bières en terrasse, quelques concerts, quelques matchs de foot.

Cette photo exprime tout !

Enfin, je doute fort à titre personnel d’une adhésion massive à cette campagne de vaccination à marche forcée. En outre, cet acharnement pourrait bien finir par devenir contre-productif, au meme titre qu’une obligation en la matière serait un aveu clair du discrédit profond et de la défiance d’une grande partie des populations vis à vis du pouvoir et de ses relais médiatiques.

La vie commence toujours demain.

Jules